Le taux des revenus des droits d’auteurs a connu au Maroc, , selon le dernier rapport publié par la Confédération Internationale des Sociétés d’Auteurs et Compositeurs (CISAC),  une hausse record de 498%,  soit 5.4 millions d’Euro au titre de l’année 2017. Cette augmentation  a pu avoir lieu grâce aux  efforts déployés par le ministère de la Culture et de la Communication  pour protéger la créativité et la production intellectuelle et mettre  en place des mécanismes de perception des droits, en adéquation avec  les dispositions et les engagements internationaux relatifs aux droits d’auteurs et droits voisins, notamment les redevances sur la copie à usage privé.

Comme le souligne le rapport, les mécanismes juridiques  adoptés  au Maroc, ceux portant  essentiellement sur  la mise en œuvre de  dispositions  relatives  à  la rémunération sur copie privée, ont permis de réaliser une évolution importante au niveau des recettes, en devenant la première et principale source de revenus au Maroc ( 78.2%). Les collectes  se sont multipliées par six  en moins d’un  an.

Ledit rapport met en lumière le cadre législatif contribuant  à l’augmentation des revenus des artistes qui  ont atteint 4.2  millions d’euro,  au titre de l’année 2017.

Par ailleurs,  les revenus des droits musicaux ont connu une hausse de 567%, augmentant ainsi la contribution du Maroc à l’ensemble des revenus de l’Afrique de 7.8%.

Il convient de noter, selon le même rapport, que le Maroc s’est hissé à la troisième place au niveau africain et à la 49éme au niveau mondial,  grâce  aux recettes des droits d’auteurs.

Ce article est également disponible en ar.