Le vernissage d’une exposition patrimoniale sur les greniers collectifs « Iguidar » a eu lieu, mardi 28/5/2019 à Kasbah des Oudayas à Rabat, en présence du chef du gouvernement, Saâd Dine El Otmani.
Organisée à l’occasion de la clôture des festivités du mois du patrimoine-2019, cette exposition, tenue sous le thème « Iguidar, abris de mémoire », vise essentiellement à mettre en avant les importants aspects des greniers collectifs, d’autant qu’elle se veut une initiative pour lever le voile sur ces lieux ancestraux et faire connaître leurs caractéristiques architecturales et leurs fonctions politique, sociale et économique.

Se poursuivant jusqu’au 30 novembre prochain, cet événement patrimonial, initié par le ministère de la Culture et de la Communication -département culture-, comprend des images et des maquettes en argile représentant les différentes structures de ces établissements, y compris les grottes, mais aussi les greniers qui se trouvent dans les hauteurs, les plaines et les campagnes, et qui reflètent, en leur qualité d’abri de sécurité pour vivre et stocker les biens et des produits, la vie des nomades et leur mode d’exister.

Dans une déclaration à la presse à cette occasion, M. Otmani a salué cette initiative qui vient mettre en avant les greniers collectifs « Iguidar », comme étant une partie du patrimoine national amazigh, existant dans plusieurs régions du Maroc.

Il a, dans ce sens, estimé que le fait de valoriser, de restaurer et de faire connaître ce patrimoine est d’une « importance capitale », soulignant que cette exposition célèbre le patrimoine rural du Maroc et met en exergue sa valeur urbaine et ses dimensions artistiques.

De son côté, le ministre de la Culture et de la Communication, Mohamed Laaraj, a indiqué que cette exposition fait partie d’un plan d’action mis en place par le ministère, surtout en ce qui concerne la valorisation de l’héritage culturel, en l’occurrence les greniers collectifs, qui reflètent une longue histoire datant de plusieurs siècles.

Le ministère œuvre d’une manière permanente, dans le cadre de ce plan, à enregistrer ces lieux dans la liste du patrimoine national, a ajouté M. Laaraj.

Cette exposition comprend quatre pavillons mettant l’accent sur les caractéristiques architecturales et les composantes culturelles et immatérielles de ces greniers, ainsi qu’un pavillon central représentant les documents et les tableaux considérés comme des lois coutumières régissant ces lieux et la vie publique du moyen Atlas à l’Anti-Atlas et les zones semi-désertiques, et ce aux niveaux politique, économique et sociale.

Cette initiative s’inscrit dans le cadre des efforts du département de la culture pour jeter la lumière sur le patrimoine ancestral marocain. En effet, le ministère envisage d’élaborer un dossier en vue d’inscrire ce patrimoine dans la liste du patrimoine mondial humain, eu égard à ses spécificités distinguées.

MAP 28 Mai 2019